top of page

Faire un bond dans le passé juste en entrant dans une boulangerie, ça vous dit?



C'est une boulangerie hors d'âge située à deux pas du jardin du Palais Royal et de la place des Victoires (2ème arrondissement)*.

Entrer dans ce le lieu, c'est faire un bon dans le temps et se retrouver à la fin du 19ème siècle.

Pourquoi?

Et bien parce que les ornements muraux de cette boutique qui date de 1856 sont d'époque et vous entrainent avec leur myriade de couleurs dans une féérie champêtre dignes des plus jolis panoramiques.

Et pour ne rien gâcher, le pain est délicieux (demandez une boule de campagne!).


L'inspiration

Pour commencer, quelques photos des décors en céramique pour vous donner une idée de l'ambiance:

Frises, all over et répétitions d'éléments encadrent et accompagnent le dessin central

Le dessin central avec ses oiseaux exotiques

Quelques végétaux donnent un esprit champêtre au décor


Un peu d'histoire...

Cette boulangerie date de la fin du 19ème siècle.

Entre 1860 et 1880, Napoléon III est au pouvoir.

Le style second empire s'épanouit majoritairement sous l'impulsion de l'impératrice Eugénie son épouse.

L'impératrice est une grande fan du style Marie-Antoinette.

Dans les intérieurs bourgeois, de nouveaux éléments apparaissent tels que les poufs, les fauteuils crapauds.

De grandes tentures rouge, pourpres, ornent les murs.

Le style est particulièrement chargé.

On ajoute des jardins d'hiver, qui font largement la part belle au végétal.

C'est tout naturellement que l'on appose sur les murs de grandes fresques reprenant des éléments tels que les oiseaux ou plantes exotiques.


"Entrer dans ce lieu, c'est faire un bon dans le temps et se retrouver à la fin du 19ème siècle."


Les couleurs, les dessins

C'est exactement l'esprit de ce décor .

La gamme est composée d'ocres, de jaune, de bleus et de verts.


Pour les dessins, je choisis de réaliser des végétaux principalement: des fleurs, des feuilles et des baies, certaines stylisées et d'autre plus figuratives.

J'ajoute évidemment un perroquet pour le côté exotique.


Extraits des dessins préparatoires


J'ajoute des éléments d'architecture qui sont également présents sur les céramiques.

Cela permet également de structurer l'ensemble.


J'ai pris en photo il y a quelques années un détail sur une gare RER datant de 1900 située dans le 16ème arrondissement.

Je m'en inspire afin de créer un motif à l'aide de la linogravure (j'y reviendrai dans un prochain post) et l'intégrer à l'ensemble.



Et voilà mon motif en version noir et blanc, après quelques heures de travail:


J'utilise la gamme présentée plus haut pour colorer cette première proposition.


L'application dans la maison

Je choisis de créer un papier peint.

Avec son fond kaki, il réchauffe l'atmosphère de ce salon et s'harmonise parfaitement avec le bois.


Place aux détails

Dans tout ce décor, il y a aussi des frises.

Elle permettent d'encadrer l'élément central.

Moi, je trouve cela très intéressant à exploiter graphiquement.

Je décide d'en créer plusieurs en reprenant certains de mes dessins et toujours avec la même gamme.



La première série est composée avec un fond clair.

J'ai envie pour changer un peu de les aligner comme du papier peint.

Cela permet une grande liberté et de nombreuses possibilités d'application.

Vous en pensez quoi?


Deux autres exemples de frises avec cette fois-ci un fond coloré:

Toujours en papier peint pour la première mise en situation...

... puis en crédence avec la possibilité de décliner sur de la céramique.


* Au bon pain d'autrefois, 34 place des Petits Pères, 75002 Paris


N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé ce poste et à vous abonner à l'instagram de Luzerne.







8 vues0 commentaire
bottom of page