top of page

Comment l'art de vivre à l'orientale a bouleversé les créations de la maison de joaillerie française

Dernière mise à jour : 24 juin 2022


Cartier et les arts de l'Islam au musée des arts décoratifs


Au début du 20ème siècle, Paris devient le haut lieu du commerce islamique.

Des expositions sont organisées et mettent en avant cet art censé inspirer les créateurs occidentaux.

Cartier fait partie de ceux-ci et plonge à corps perdu dans ce nouveau vocabulaire constitué de formes alors inédites et peu exploitées dans ses collections précédentes.

L'art du bijou trouve un nouveau souffle et une certaine modernité avec la découverte de textile, vaisselle et objets du quotidien issus des arts de l'Islam.


Cartier isole des formes et les réintègre harmonieusement dans ses créations.

Mandorles, palmettes, fleurons, rinceaux, sequins, ondulations, écailles, sont les nouvelles références du créateur.

Certaines de ces formes sont bien connues du monde du textile.

J'en ai sélectionné deux que j'ai trouvé particulièrement inspirantes.


La feuille Saz

La feuille Saz se caractérise par une forme végétale dentelée, courbée et enroulée.

Elle apparaît en 1520 à Iznik en Turquie.

Le terme Saz désigne en turc ancien une forêt épaisse et luxuriante peuplée de créatures fabuleuses.

On la retrouve sur les livres, les textiles et les céramiques.


Céramique d'Iznik - 16ème siècle


Cartier utilise cette fleur sur de nombreuses créations telles que des broches, des diadèmes et autres étuis à cigarettes.

Cartier

Nécéssaire Persan, 1929


La fleur est ce que préfère dessiner.

J'ai immédiatement eu envie de faire une série de ces fleurs SAZ de façon très simple au crayon noir.

Extrait de mes dessins préparatoires



C'est cette série de dessins qui me sert de base à l'élaboration de mon premier motif.

Il s'agit d'un all-over volontairement assez dense.

La forme courbée des fleurs donne une douceur et un mouvement et rend l'ensemble vivant.


La gamme de couleurs des céramique d'Iznik

La gamme de couleur des céramiques du 16 ème siècle s'articule autour des quatre couleurs ci-dessous:




Pourquoi ne pas essayer de colorer le motif avec cette gamme pour rester dans l'esprit des céramiques d'Iznik?

Je rajoute un fuchsia qui se marie parfaitement au bleu nuit.


En ce qui me concerne, je préfère féminiser le motif avec une gamme de couleurs plus douce.


J'ai envie de créer un deuxième motif reprenant uniquement trois des feuilles dessinées.

On garde une belle énergie et une ondulation voluptueuse.


Pour celui-ci, je préfère une gamme de bleus et de kaki.

Je rajoute du blanc qui donne de la lumière à l'ensemble


Je verrais bien ce motif sur du papier peint.

Il donne du caractère au mur grâce à une gamme de tons profonds et chaleureux.




L'écaille

Après la feuille Saz, j'ai décidé de me pencher sur l'écaille.

Sur ce plat du 16ème siècle, le motif écaille s'épanouit largement.

On retrouve la gamme de couleur déjà évoquée plus haut.



Plats Iznik - fin du 16ème siècle


Le motif écaille est devenu un incontournable et inspire depuis longtemps les designers du monde de la maison.

Il se prête parfaitement au support papier peint.


La relecture de Cartier

Cartier l'applique sur une très belle broche dans laquelle les écailles sont mises en valeur dans un format carré.

Broche Cartier en platine et diamants, Paris, 1907


De nouvelles écailles pour ré-inventer le motif

Voilà ma version des écailles.

Une première avec un motif plutôt géométrique, une deuxième plus végétale et une dernière, travaillée au crayon gras.

Pour la première avec son style art déco, je choisis volontairement une gamme décalée et inattendue:



J'ai envie de créer des assiettes avec ce motif.

Le motif semble faire le pont entre l'art déco et les années 50.




La deuxième écaille est une écaille plus figurative avec son palmier .

La tendance tropicale s'est installée de façon durable en décoration intérieure ces dernières années.

Je choisis une gamme de kaki et gris coloré très clair.

Le motif écaille est souvent un motif bien aligné et à la composition très simple.

Je bouscule un peu cette règle en proposant une composition plus décalée.



Alors, fond clair ou fond foncé?


Pour vous aider à faire votre choix, voici des mises en situation sur du papier peint.





Pour la dernière, les nuances du crayon gras me permettent de créer un élément assez dense, tout en gardant des petites zones de blanc dans le dessin.

À force de tourner les écailles dans tous les sens, j'obtiens des choses intéressantes:





Je choisis ma préférée et l'appose au fond d'une jolie assiette en porcelaine.

C'est simple, et j'aime beaucoup ce côté noir et blanc très épuré.



N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé ce poste et à vous abonner à l'instagram de Luzerne.



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page